30 secondes ou 30 minutes ?

Découvrez combien de temps le corridor ouest de la RGT vous fera gagner.

Le corridor ouest de la RGT ne fera gagner que 30 secondes aux gens. » Vous avez peut-être entendu ce chiffre être souvent cité ces derniers temps.

Mais est-il vrai ?

En fait, le corridor ouest de la RGT ferait gagner jusqu’à 30 minutes dans chaque sens aux personnes qui l’utilisent.

Le chiffre de 30 secondes provient d’une étude réalisée en 2017 qui portait sur les gains de temps moyens dans l’ensemble de la région élargie du Golden Horseshoe (REGH). Cela comprend tous les déplacements sur toutes les routes de toutes les régions - y compris les endroits qui ne se trouvent nulle part près du corridor autoroutier et de transport en commun proposé pour le corridor ouest de la RGT. Ainsi, un voyage d’Oshawa à Whitby, par exemple, ou de Niagara à St. Catharines serait inclus dans cette moyenne.

Bien sûr, une fois qu’elle sera construite, la plupart des habitants de la REGH n’utiliseront pas le corridor ouest de la RGT. Tout comme la plupart des gens aujourd’hui n’utilisent pas l’autoroute 401, ou l’autoroute 427, ou l'autoroute Don Valley. Des milliers le font, mais la plupart d’entre nous ne le font pas.

Alors, le corridor ouest de la RGT fera-t-il une différence significative pour quelqu’un qui voyage de Hamilton à Niagara Falls ? Bien sûr que non. Mais pour les personnes qui vivent, travaillent ou voyagent dans la partie ouest de la RGT, l’impact serait énorme. Les personnes qui parcourent toute la longueur de l’autoroute - de Vaughan à Milton - gagneraient jusqu’à 30 minutes dans chaque sens. C’est un temps qui change la vie. C’est la différence entre appeler à la maison pour dire bonne nuit et border soi-même ses enfants dans leur lit.

Pour les personnes qui se rendent dans les régions de York, Peel et Halton ou qui les traversent, le corridor ouest de la RGT permettrait de gagner jusqu’à 30 minutes dans chaque sens.

Mais un projet qui coûte des milliards ne devrait-il pas profiter à tout le monde ? Il le devrait et il le fera, bien que les avantages puissent varier. La RGT Ouest aurait d’énormes avantages économiques pour l’Ontario, mais tout le monde ne profitera pas directement des gains de temps.

Imaginez une région qui a désespérément besoin d’un nouvel hôpital. La construction d’un nouvel hôpital permettrait à des milliers de personnes d’avoir accès à des soins de santé dans leur communauté. Imaginez maintenant que nous examinions les temps d’attente de tous les autres hôpitaux de la région et que nous découvrions qu’ils ne seraient réduits que de 30 secondes en moyenne. Construirions-nous quand même l’hôpital ? Bien sûr que oui, car les personnes qui vivent à proximité en ont besoin.

C’est le même principe. Si nous nous basions sur les gains de temps régionaux moyens pour décider de la construction de projets d’autoroutes et de transports en commun, nous n’en construirions jamais aucun. La 404, la QEW, votre ligne GO - choisissez n’importe quelle autoroute ou ligne de transport en commun que vous empruntez régulièrement. Imaginez maintenant qu’elle n’existe pas. À quoi ressemblerait votre trajet ?

La région du Grand Toronto a besoin d’une meilleure infrastructure et c’est ce que ce projet permettra de réaliser. Notre réseau de transport ne se résume pas à un seul projet - c’est pourquoi nous l’appelons un réseau. Il s’agit de connexions. Il s’agit d’options. Pour suivre la croissance démographique fulgurante de la région du Grand Toronto, nous avons besoin de nouvelles infrastructures, sinon nous serons confrontés à une congestion dévastatrice. C’est pourquoi l’Ontario fait des investissements records dans le transport en commun et c’est pourquoi nous devons aller de l’avant avec de nouveaux projets routiers comme le corridor ouest de la RGT.

Skip to content